Dans cet article et cette vidéo, j’aimerais vous montrer comment travailler l’indépendance des mains au piano et vous parler d’une situation que vous rencontrerez certainement souvent, même après 10 ans de pratique…

Imaginez… Vous commencez le déchiffrage d’une partition que vous rêvez de savoir jouer au piano, et parvenu à la mesure 34, la rythmique commence à se corser.

Et vous êtes coincé… Vous ne parvenez pas à synchroniser les mains ensemble sur le clavier.

Comment faire ? … Parce qu’à ce niveau là, on peut facilement abandonner et se frustrer car on ne sait tout simplement pas comment travailler efficacement l’indépendance des mains au piano.

Mais vous allez découvrir dans cette article et dans cette vidéo, qu’il faut souvent revoir notre méthodologie pour venir à bout de ces difficultés rythmiques.

Surtout si vous pratiquez le piano en autodidacte, vous aurez besoin d’un peu de pédagogie :

Indépendance des mains : Choisir un partition de musique que vous aimez

La première des chose à faire est de choisir une partition pour piano que vous aimez, cela est bien plus motivant.

Choisissez parmi des partitions de piano qui ne soient ni trop difficiles selon votre niveau,

ni trop simples, mais qui représente tout de même pour vous un petit défi.

Un nouveau morceau de piano, une sonate, un prélude, un thème de blues ou de jazz, une bossa nova…

C’est fait ? Alors allons-y…

Indépendance des mains au piano : Toujours travailler mains séparées

Que ce soit à l’école de musique, au conservatoire, en cours avec un prof de piano ou dans une méthode X ou Y, on répétera toujours la même chose aux élèves pianistes débutants.

Il est primordial de travailler par étape, et de toujours travailler mains séparées.

Et cela, que vous vous attaquiez à une partition de musique classique, que vous travaillez l’improvisation blues ou que vous pratiquiez le piano-jazz, cette recommandation reste la même.

L’idée derrière cette règle, est en fait simple.

Plus vous allez segmenter votre travail et faire le focus sur une difficulté en particulier, et mieux vous parviendrez à jouer votre morceau. en éradiquant les obstacles un à un, en profondeur.

Et ce conseil restera valable même après 10 ans de piano…

Jouez d’abord le rythme à la main gauche

A ce stade, vous allez mettre de côté les notes et les accords de la partition pour vous concentrer uniquement sur le rythme main-gauche.

De plus, en fonction de la difficulté du passage, vous allez vous concentrer et faire le focus sur une ou deux mesures uniquement.

Et sur les genoux, ou sur une note quelconque au piano (les touches blanches, les touches noires, un dièse ou un bémol, cela n’a pas d’importance), vous allez taper le rythme de cette mesure.

Prenez bien en compte la signature rythmique, c’est à dire si il s’agit d’un 3/4, d’un 4/4, ou d’un 6/8.

L’idéal est d’utiliser votre main droite pour marquer les temps et votre bouche pour compter les temps.

Et lentement vous déchiffrer votre rythme de la main gauche, sans les notes.

Répétez l’opération, jusqu’à assimiler les choses. Prenez votre temps.

Il serait bon d’utiliser un métronome, afin de vérifier votre précision rythmique.

Puis, jouez uniquement le rythme à la main-droite

C’est au tour de la main droite d’entrer en scène.

Vous allez répéter ainsi la même opération et jouer le rythme, sans les notes, sur les genoux ou en jouant une seule touche du piano.

Amusez-vous à alterner le rythme des mesures que vous travaillez à la main droite, puis à la main gauche.

Enfin, jouez mains ensemble

Avant de jouer les deux mains ensemble, Ne pas hésiter, sur la partition, à identifier les temps et observer comment les notes tombent entre la main droite et la main gauche.

Vous pouvez tracer des lignes au crayon pour marquer les temps et relier les notes qui tombent ensemble sur les deux portés de la clé de sol et de la clé de fa.

A ce stade, rappelez-vous que travailler l’indépendance des mains au piano demande surtout de la patience…

Courage cher pianiste ! Vous allez en venir à bout !

Il convient donc maintenant de jouer mains ensemble, toujours sans les notes, le rythme de la partition sur les genoux par exemple.

Très lentement et en vous autorisant à ralentir au besoin, vous essayerez au mieux de garder le tempo que vous vous êtes donné au départ.

Essayez de sentir et de garder la pulsation.

L’important est de bien identifier comment les notes se synchronisent en vous aidant de la partition.

Rajoutez les notes et jouez très lentement

Une fois que vous avez pris le temps d’assimiler ce travail mains ensemble, et que votre tempo est bien tenu sans que vous ayez besoin de ralentir,

alors vous pouvez petit à petit accélérer un peu.

Et quand vous vous sentirez plus à l’aise, il est temps alors de rajouter les notes de votre partition.

Avant cela, vous pouvez reprendre uniquement votre main droite, et jouer cette fois-ci le rythme et les notes de la clé de sol (veillez à utiliser les bons doigtés tant qu’à faire…).

Puis, retravaillez à nouveau votre main gauche avec les notes de la clé de fa.

C’est ok ? Vous maîtrisez l’affaire maintenant ?

Alors vous allez pouvoir jouer mains ensemble avec les notes.

Et si vous avez correctement réalisé les étapes précédentes, vous aurez mis toutes les chances de votre côté pour réussir l’opération.

Jouez maintenant votre mesure (ou vos deux mesures), très lentement à deux mains.

Jusqu’à ce que vous assimiliez les choses. Et accélérez progressivement jusqu’à atteindre le tempo demandé.

Indépendance des mains au piano : L’importance de lire et comprendre le solfège rythmique

Bien entendu, il est important de savoir lire la musique un minimum.

Mais n’en faite pas toute une montagne, cela n’est pas si compliqué que cela.

Avec un peu de volonté et avec les bons outils, vous parviendrez à lire une partition piano et à déchiffrer des morceaux simples en quelques semaines, en vous exerçant régulièrement et à petites dose.

Et selon votre niveau, vous n’aurez pas non plus besoin d’apprendre le solfège jusqu’à en être dégoûté.

Voici deux outils que je recommande à mes élèves pour apprendre à lire les notes de musique et apprendre le solfège rythmique pour commencer :

Une méthode de piano bien connue : « Manuel pratique pour l’étude des clés » pour la lecture de notes de Georges Dandelot.

Ou encore, le logiciel de formation musicale Earmaster, pour apprendre (notamment) à lire le rythme. Ce logiciel pour musicien autodidacte permet également de travailler son oreille musicale.

Il n’est donc pas indispensable de prendre des cours de solfège dans une certaine mesure et un travail en autodidacte peut déjà être réalisé dans un premier temps.

Indépendance des mains au piano – En conclusion

Enfin, rappelez-vous qu’apprendre à jouer du piano prend du temps.

Et le travail de l’indépendance des mains n’échappe pas à la règle, tout comme le travail des gammes, des tonalités, des doigtés, des accords et autre techniques…

Mais c’est surtout une question de patience et de méthode pour réussir à jouer de façon fluide et sûre.

Au fond, le secret est d’avancer un pas à la fois, sans se soucier du chemin qui reste à parcourir.

Et chercher à prendre du plaisir à chaque étape est primordial, sans attendre de savoir jouer comme un virtuose, Chopin, ou improviser comme Bill Evans…

Et pour commencer dès aujourd’hui à vous amuser, je vous propose un cours de piano offert.

Vous y apprendrez à accompagner, à jouer vos premiers rythmes en mode piano-chant et même à composer vos propres tubes même si vous êtes débutant sur votre instrument préféré.

Un cours de piano pour les nuls et les compositeurs en herbe, mais d’une efficacité redoutable ;) C’est ici :


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas rendue publique.