Comment jouer et harmoniser un thème de jazz au piano ?

Dans ce cours en vidéo, nous allons voir comment jouer et harmoniser un thème de jazz au piano .

C’est à dire comment jouer les basses, les accords et la mélodie d’un thème simultanément et dans les règles de l’art.

Pour ce faire, nous prendrons comme exemple le début du standard de jazz “Moonlight in Vermont” de Karl Suessdorf.

Comment jouer du jazz au piano et harmoniser un standard :

Et si on commençait ?

Envie d’apprendre à jouer du piano jazz ? J’ai crée un cours offert en vidéo dans lequel vous apprendrez comment jouer et harmoniser un thème de jazz au piano . C’est ici :

Transcription de la vidéo

Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo !
Je suis Gilles Michas, formateur piano.

Et nous allons voir aujourd’hui comment jouer et harmoniser un thème de jazz au piano.

C’est-à-dire comment jouer les basses, les accords et la mélodie simultanément et dans les règles de l’art.

Pour se faire, nous prendrons comme exemple le début du standard de jazz « Moonlight in Vermont » de Karl Suessdorf.

C’est parti.

Bon là ce que l’on va faire, on va voir comment on peut

jouer la mélodie du thème, et en même temps jouer une harmonisation

avec des accords jazz.

Alors bien sûr tu peux me dire : c’est quoi des accords jazz ?

Eh bien, il y a rien de nouveau sous le soleil, on va jouer des accords bien connus.

Bien souvent des accords 7ème et également des accords enrichis.

Mais il y a une façon un petit peu spéciale de les appréhender ces accords,

au niveau, eh bien de la façon de les jouer au clavier.

Alors l’idée c’est que je vais te montrer comment on construit des accords 7ème

et je vais te montrer comment on les joue donc dans un style jazz.

Donc par exemple, si je joue le premier accord du morceau, qui est un mi bémol 7.

Alors on va le jouer, mi bémol majeur 7 pour l’exemple.

Alors mi bémol majeur 7, on a mi bémol sol, si bémol ré.

C’est-à-dire fondamentale, tierce majeure,

quinte juste et 7ème majeure.

Donc si tu as un problème pour la construction des accords,

tu peux regarder dans une vidéo précédente, donc pour l’explication harmonique.

Et donc l’idée pour jouer un accord

à la sauce jazz, va être de

supprimer la quinte qui va être assez secondaire

voilà assez secondaire, on va entendre quand même la couleur eh bien majeure 7.

Et la fondamentale, elle va être jouée à la main gauche dans les graves.

À la basse.

Du coup on se retrouve avec fondamentale, tierce majeure et 7ème majeure.

Bien sûr, on peut jouer une 2ème façon de faire.

Tout simplement au lieu de jouer tierce 7ème, on va jouer

7ème majeure tierce, donc c’est juste en fait

la 7ème majeure que j’ai basculée une octave au-dessous, pour avoir fondamentale cette fois-ci,

7ème majeure et tierce majeure.

Alors ça va dépendre, le choix finalement du voicing va dépendre de plusieurs facteurs.

Dans ce qui va nous intéresser actuellement,

ce qui va être déterminant pour le choix de la position,

va être la mélodie, parce que ce que je veux c’est inclure la mélodie avec mes accords.

Donc pour exemple dans la mélodie, on a do, si bémol,

donc au niveau des notes à jouer sur cet accord de mi bémol 6.

Que l’on jouera mi bémol majeur 7 pour cet exemple.

On verra ensuite pour la couleur avec la sixte, en fait ce qu’on va se rendre compte,

c’est que la sixte elle est incluse dans la mélodie parce que c’est le do.

Voilà, par rapport à mi bémol majeur, la sixte c’est le do, elle est dans la mélodie.

C’est pour cela que l’accord a été chiffré mi bémol 6. Donc

nous on va pouvoir même rajouter donc notre 7ème majeure puisque

sur mi bémol 6, on est sur le premier degré de la tonalité de mi bémol,

et c’est un accord qui est majeur 7 donc

naturellement on obtient en superposant des tierces

eh bien au-dessus de mi bémol, on obtient naturellement un accord de

mi bémol majeur 7, voilà. Tous les premiers degrés, quel que soit la tonalité,

sont des accords, eh bien, majeurs 7.

Donc pour inclure la mélodie qui fait do, si bémol, je vais choisir la position fondamentale

7ème majeure ré, tierce majeur sol,

donc par rapport à mon mi bémol majeur 7.

Et je vais pouvoir jouer ainsi mon do librement.

Parce que si j’avais joué par exemple fondamentale, tierce majeure, 7ème majeure,

j’aurais été embêté pour jouer la mélodie. Alors soit c’est trop haut,

soit eh bien elle passe en-dessous de ma 7ème majeure, donc ça va pas.

Donc je vais choisir cette position-là, ce qui va me permettre d’inclure ma mélodie.

Donc l’idée c’est de plaquer les accords dans un premier temps

sur les temps qui conviennent et de jouer ma mélodie comme elle est écrite, donc.

Temps 1 et temps 2, on me demande de jouer le mi bémol 6.

Alors je vais jouer un mi bémol majeur 7 encore une fois, pas de problèmes.

De toute façon, la couleur que l’on veut, la sixte elle est déjà à la mélodie.

Donc j’ai pas besoin de me prendre la tête pour ça.

Et donc je vais jouer premier temps mi bémol avec le do, qui est à jouer sur le premier temps.

Donc premier temps mi bémol majeur 7.

Donc on a dit avec cette position-là, avec mon do qui est à jouer sur le premier temps, voilà donc.

Sur le deuxième temps, j’ai le si bémol à jouer.

Je garde ma position de mon mi bémol majeur 7 ici.

Puisque c’est ce qu’on me demande de jouer pendant 2 temps, mon mi bémol.

Donc majeur 7, ou mi bémol 6.

Ensuite 3ème temps et 4ème temps, on me demande de jouer un do mineur 7.

Alors je vais adapter la même façon de construire les accords.

Je vais d’abord au préalable, c’est ce que je te conseille de faire

construire un do mineur 7.

Je vais exclure la quinte, qui est secondaire.

Et même chose, je vais juste jouer le do, la fondamentale.

À la basse. Du coup je me retrouve avec fondamentale, tierce mineure bien sûr.

Et 7ème mineure.

Puisqu’on est dans un accord mineur 7, donc la tierce est mineure, la 7ème est mineure.

Donc pareil, j’ai 2 possibilités, soit je joue

fondamentale, tierce mineure, 7ème mineure. Ou bien la

7ème peut basculer une octave au-dessous pour avoir fondamentale, 7ème mineure, tierce mineure.

Et là je vais choisir évidemment cette position-ci,

puisque la mélodie que j’ai à jouer, c’est sol, fa. Donc je vais être bien embêté

pour jouer un sol, fa, si je choisis cette position,

tierce mineure, 7ème mineure, ça va faire…

Voilà, l’idée c’est que la mélodie elle soit dans le registre le plus aigu, donc.

Du coup je vais jouer sur le 3ème temps do, si bémol, mi bémol. Et je vais inclure donc sur mon 3ème temps

le sol qui est demandé à la mélodie.

Et ensuite 4ème temps fa. Je change pas ma position

de voicing, de do mineur 7.

Puisque j’ai toujours mon do mineur 7 à ce niveau-là.

Ensuite j’arrive à la 2ème mesure.

Je vais peut-être quand même récapituler cette 1ère mesure, ça me fait…

Ensuite, j’arrive donc sur fa mineur 7, et j’ai un sol à jouer.

Et c’est tout une ronde, donc on va construire déjà un fa mineur 7.

Donc pareil, on va prendre la position, on va dire en état fondamental d’un fa mineur 7, avec fa,

la bémol, do et mi bémol. Je vais enlever la quinte.

Et le fa va être joué à la basse.

Eh bien, je me rends compte que cette proposition me convient

avec tout simplement fondamentale, tierce mineure, 7ème mineure.

Puisque j’ai un sol à jouer, il est là mon sol, je vais pouvoir aisément le rajouter

pour pouvoir donc inclure à la fois ma basse, mon harmonisation, mon accord et ma mélodie.

Et ensuite, si bémol 7, je vais tout simplement pareil

construire un accord de si bémol 7, j’enlève la quinte, toujours le même principe.

Et ma fondamentale, je vais la jouer

à la basse, donc je l’enlève à chaque fois à la main droite.

Et donc je me retrouve avec ré la tierce, et le majeur et la bémol, la 7ème mineure.

Du coup non, je vais pas garder cette position, je vais basculer plutôt la 7ème mineure une octave au-dessous.

Voilà. Comme cela, donc fondamentale, tierce mineure, 7ème majeure. Donc du coup

j’ai toujours mon sol que je peux garder à la mélodie sans problèmes.

Du coup par rapport à mon voicing précédent, en plus il y a quelque chose de très intéressant qui a été

qui a été créé, c’est que du coup j’étais sur un fa mineur 7

avec la bémol, mi bémol, et lorsque je vais jouer en si bémol finalement

y’a qu’une note qui va bouger, c’est-à-dire que la 7ème mineure de fa

va descendre sur la tierce majeure de si bémol, tout simplement.

Et je change juste la basse. Donc ça c’est intéressant aussi à exploiter.

De minimiser le déplacement des notes,

c’est aussi le principe du voicing, on va chercher les renversements,

les positions d’accords qui conviennent de façon à être au plus près

et à minimiser le déplacement des notes, et à chercher même des notes communes.

Mais lorsque l’on va appréhender la mélodie en plus, c’est-à-dire quand on veut jouer la mélodie en plus

des voicings et en plus les basses, eh bien on va

devoir jongler avec tout cela,

créer certains compromis pour que ça passe correctement, donc là c’est très intéressant harmoniquement.

Alors j’ai pas besoin de rejouer mon sol, c’est une ronde.

Je la laisse appuyée. Voilà. Donc je vais reprendre déjà cette première partie.

Ensuite, mesure 3 et 4, donc ça reprend.

Là j’ai une noire pointée croche, attention c’est à jouer ternaire, donc la croche

il faudra la décaler un petit peu en retard. Donc pareil pour l’explication

rythmique du ternaire, je t’invite à regarder les vidéos concernées

pour l’appréhension du rythme ternaire en jazz et l’interprétation des croches ternaires, donc.

Ça nous fait.

Et donc ensuite

Donc là c’est pareil que le début.

Je rejoue juste mon mi bémol, qui est la tierce

mineure de mon accord de do mineur 7.

À la place du fa que j’avais à la 7ème mesure, donc.

Et ensuite j’ai un ré bémol 9 à jouer.

Donc ré bémol 9, en fait on va construire un accord de ré bémol 7.

Ré bémol, fa, la bémol, si, je vais enlever la quinte.

Et je vais jouer donc la fondamentale à la main gauche.

Je me retrouve avec fondamentale, tierce majeure et 7ème mineure. Alors bien sûr

on l’a vu tout à l’heure, je peux très bien basculer par exemple ici ma tierce.

Donc une octave au-dessus.

Puisqu’à chaque fois je dois avoir de toute façon 1-3-7 ou 1-7-3 de disponible.

Alors je vais garder ce renversement-là parce que par rapport à la mélodie, ça colle assez bien. Je vais faire donc…

Voilà, donc j’ai un fa à jouer,

qui est en plus, donc un fa à jouer dans la mélodie de

la 4ème mesure, de cette 4ème mesure.

Et en même temps je me rends compte que ce fa, eh bien,

c’est la tierce de mon accord de ré bémol, donc je vais jouer en même temps

la 7ème, le si, du coup je joue juste mon voicing.

Et j’ai naturellement ici inclus

la note de la mélodie, sol. Et je rejoue pour finir

le si, donc…

Le petit mi ici sur la dernière croche ternaire de la 3ème mesure, puis

je joue fondamentale, 7ème mineure et tierce majeure fa.

sol, croche ternaire et je rejoue ici la 7ème mineure, voilà.

Voilà comment on peut harmoniser tout le morceau

donc de A à Z dans un premier temps, pour que ça sonne jazz.

C’est simple et très efficace.

Pour aller plus loin en ce qui concerne l’harmonisation d’un standard de jazz ou encore

l’accompagnement et l’improvisation sur une grille de jazz au piano,

je vous invite à cliquer sur le lien qui se trouve dans la description de cette vidéo.

Vous découvrirez des clés harmoniques pour aller plus loin en piano-jazz, et cela vous permettra également

d’enrichir votre jeu au piano.

Merci pour votre écoute et à bientôt pour une prochaine vidéo.


    1 Response to "Comment jouer du jazz au piano ? Harmoniser un thème"

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.