Pianiste autodidacte VS pianiste Bête de course de conservatoire

Enfreindre les règles harmoniques et casser les codes sans aller en taule ?

Suivre le troupeau de mouton ?

J’ai toujours eu du mal avec cela.

Je ne sais pas… 

Peut-être que je n’ai pas toujours envie de suivre le berger.

Bah… Cela dure depuis petit, et je me suis quand même bien amélioré avec le temps.

Car le petit enfant  qui suit le « move » à l’école en mode « premier de la classe » ben… c’était pas moi…

J’avais plutôt la phobie de l’école pour tout dire (je le trouvais trop bizarre ce concept de l’école enfant…, je préférais rêver moi…). Mais bref, c’est pas le sujet.

Et je n’allais quand même pas être un marginal qui traine en dehors du troupeau toute ma vie, il faut bien un minimum suivre les règles pour s’en sortir un peu dans ce monde…

Le problème ?

J’ai reproduit cela en musique… J’ai pas fait les choses dans l’ordre. Zut alors…

Mon défaut qui déchaîne parfois les foudre des « scolaires du conservatoire » qui ne peuvent se détacher de la partition ? 

C’est que je marche à l’envie, à la passion et je suis plutôt du genre créatif…

Du coup, je n’ai pas commencé par l’école de musique, je ne voulais pas que l’on m’impose un cahier des charges du parfait musicien.

J’avais mes artistes préférés et je voulais jouer comme eux…

Et donc, j’ai préféré écouter l’envie, la passion, l’enthousiasme et l’amour de la musique plutôt que le Berger  dictateur du conservatoire de l’univers intersidéral.

…En mode autodidacte donc… !

L’inconvénient ?

Ben… on choppe de mauvaises habitudes, de mauvais doigtés que j’ai du corriger par la suite et des lacunes…

L’avantage ?

On développe une façon de jouer (de mon expérience) unique, on trouve « son truc », son jeu et son univers, on sent les choses.

Par la suite ?

Oui, je suis retourné au conservatoire… Et ouai, j’ai corrigé les problèmes de doigtés, techniques…

Parce que ouai, j’ai fait les choses à l’envers, … Il parait…

Le truc ?

C’est que oui, il est possible de réconcilier ces deux mondes…

L’idée est d’enseigner les bases harmoniques et pianistiques comme il se doit mais de surtout, encourager les élèves de piano à se trouver musicalement et à ne pas chercher à ressembler à son voisin, ou à entrer dans un moule signé « Standard du conservatoire mon grand sinon tu meurs ».

Parce que je suis convaincu qu’il n’y a pas seulement le moule du conservatoire dans la vie qui nous donne le droit d’être considéré comme un musicien.

Par contre, perdre son âme d’artiste, c’est grave. Même quand on est virtuose.

Et si je peux, ne serait-ce qu’un peu, vous aider sur ce chemin j’en serai ravis.

J’ai des outils prêts à l’emploi que je partage dans mon cursus GM piano et vous n’avez plus qu’à vous en emparer, et à les utiliser selon votre musicalité propre.

Parce que je tends à respecter votre personnalité musicale. Si vous souhaitez que votre serviteur tente de vous aider, c’est ici que ça se passe :

Mais dans tous les cas, à votre épanouissement musical ;) et bon mardi en confinement les amis ;)


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas rendue publique.