Arrête de surjouer au piano quand tu doutes

J’ai remarqué un phénomène étrange.

Cela survient dans les moments de doutes, lorsque l’on n’a pas trop confiance en soi et qu’on se sent… Nul au piano… Et que l’on joue en public… Ou pas d’ailleurs.

Tu sais, ces moments où tu as l’impression d’être le dernier de la classe ?

Le pire ?

C’est difficile à gérer, même quand tu arrives à un certain niveau de piano.

Ce phénomène ?

C’est qu’on se met tout à coup à “surjouer”, comme si il fallait prouver au monde entier que l’on sait jouer du piano et que l’on est capable de sortir plein de notes.

Oui, mais en fait, trop de notes…

Quand cela arrive, on n’apprécie pas la musique, ni la beauté des notes.

Miles Davis disait : Pourquoi jouer tant de notes, alors qu’il suffit de jouer les meilleures.

Quel soulagement cette phrase ! Cela signifie que tu n’as pas besoin d’être un virtuose capable de débiter 40000 notes à la seconde pour jouer quelque chose de beau ;)

Donc… Pas de complexe à avoir. 

Cherche plutôt ce qui est musical, et ce qui résonne en toi. 

Voici une question que tu peux te poser :

Quels sont mes “couleurs musicales préférées ?”

C’est comme cela que tu vas développer ta musicalité et devenir un musicien dans le bon sens du terme, un artiste quoi !

Et ne recherche pas vraiment la vitesse pour la vitesse. Certains sont naturellement doués pour jouer vite et d’autres non.

Personnellement, j’aime les tempo tranquillou milou. Je ne suis trop fan de vitesse.

C’est peut-être mon côté fleur bleue contemplatif… Mais je l’assume, c’est moi, et c’est là que je suis le meilleur ;)

Et toi ? Quel est ton “naturel de jeu” ?

Je te laisse sur cette question, sans oublier de t’inviter à rejoindre le seul cursus qui va te montrer comment jouer les plus belles notes, et te libérer de tes complexes ;)

Parce que l’important, c’est que ça soit beau, la forme, on s’en fiche. C’est ici que tout se passe :


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas rendue publique.