Accompagner au piano – Méthodologie de travail pour être efficace

Comme beaucoup, vous pensez peut-être qu’il faut un talent inné pour apprendre le piano efficacement.

Sous peine de devoir passer énormément de temps à travailler votre instrument pour un résultat tout juste moyen…

Que ce soit pour apprendre l’improvisation, le blues ou encore un peu de jazz par exemple.

Et je peux comprendre cette crainte, surtout lorsque cela fait que 2, 3 ans que l’on pratique vraiment le piano dans le but de s’améliorer pour se faire plaisir et épater son auditoire ;)

Cela peut vite devenir frustrant et le danger serait d’abandonner si l’on garde en soi cette croyance…

Le problème principal ?

On ne sait Quoi apprendre et Comment apprendre pour progresser efficacement.

Alors, voici un premier conseil :

Repenser entièrement sa méthodologie de travail.

👉 Car, l’idée serait d’optimiser ses temps de répétitions afin qu’ils soient à la fois plus courts et plus productifs. C’est la poule aux oeufs d’or !

Comme cela, vous allez pouvoir jouer au piano sur le long terme, sans vous décourager et garder le plaisir de jouer tout au long de votre progression.

L’idée par exemple, serait de travailler les outils essentiels, efficaces et surtout de façon intelligente.

Concernant l’accompagnement, l’impro, le blues, le jeu à la main gauche et différentes rythmiques diférentes en fonction du style… 

Et tant qu’à faire, apprendre des techniques qui puissent s’adapter sur des musiques connues de tout genre.

De façon à faire deux pierres d’un coup…

👉 Prenons un exemple : Comment travailler une tonalité rapidement et efficacement dans le but d’accompagner une grille d’accords avec aisance .

Tout est dans le process et l’important est de déterminer l’objectif.

Cet objectif ?

Il est premièrement d’avoir une bonne vision d’ensemble de la tonalité et de ses accords, afin d’appréhender le morceau en question avec aisance :

Il est souvent nécessaire de commencer par un travail de fond :

  1. Monter la gamme qui correspond à la tonalité du morceau
  2. Construire les accords issus de cette gamme et donc de cette tonalité
  3. Se remémorer les différents enchainements d’accords types issus de la tonalité en question
  4. Revoir des positions d’accords adaptés au style d’accompagnement
  5. Jouer des formes d’arpèges et quelques techniques d’accompagnement en fonction du style demandé

Puis, jouer la grille (c’est à dire, les accords du morceau selon le style, en se servant des outils travaillés lors de notre travail de fond).

Vous verrez qu’après un tel échauffement, qui ne prend que quelques minutes lorsque l’on a l’habitude, on joue de façon libérer, parce que l’on a une bonne vision d’ensemble.

Et cela s’entend.

C’est un exemple de travail qui permet d’être efficace.

Pour allez plus loin obtenir des résultats concrets au piano, c’est ici :


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas rendue publique.